Rencontre dans le cadre Du Temps Ensemble avec Mme Jacqueline Toulouze et Catherine Petiteau Auxiliaire de vie sociale.

Chaque mercredi après-midi, depuis la sortie du confinement et le début Du Temps Ensemble, Catherine Petiteau AVS et Mme Toulouze, 96 ans, vont boire un café place du Chapeau de gendarme au « Chapito ». Cette habitude prise depuis 3 mois est devenue un véritable rituel.

 

Catherine Petiteau : Bonjour, nous allons prendre notre table habituelle à l’intérieur s’il vous plaît.

Serveuse : Je suis désolée mais la table en face du bar est actuellement occupée…

Catherine Petiteau : Pas de problème, nous allons nous mettre en face. Je vous explique Mme Toulouze avait l’habitude, il y a longtemps, de venir avec sa famille dans cette brasserie à cette table précisément. Cela lui rappelle de bons souvenirs.

Jacqueline Toulouze : Je remercie infiniment Catherine de m’avoir proposé de faire Du Temps Ensemble à ses côtés. J’aime beaucoup cet endroit et Catherine est toujours aussi charmante, toujours gentille, toujours attentionnée, elle est formidable comme personne. Il n’y en a pas deux comme elle.

Catherine Petiteau : Vous allez me faire rougir Mme Toulouze. Un café au lait et un allongé s’il vous plaît comme d’habitude.

 

Jacqueline Toulouze : Catherine intervient chez moi tous les mercredis pour notre petite sortie, un week-end sur deux pour une aide à la toilette et à l’occasion pour un remplacement. Je connais Catherine depuis environ 10 ans. J’ai également quelqu’un qui passe chez moi tous les 15 jours pour le ménage et le CCAS m’apporte mes repas tous les jours. J’ai choisi Le Chapito pour venir boire un café le mercredi parce qu’auparavant je venais régulièrement avec mon fils. Nous faisions les courses et après nous allions prendre un café ensemble. Aujourd’hui, ce dernier a fait un AVC.

Catherine Petiteau : Il a fait un AVC mais il se porte bien, il est retourné à son domicile et a seulement des problèmes de mémoire.

 

Jacqueline Toulouze : Je me fais du souci pour lui. Mais depuis qu’il n’est plus en « prison » il m’appelle tous les soirs, je suis rassurée. La « prison » c’est la maison de repos sur Chalonnes.

Vous savez, j’attends les mercredis avec impatience pour sortir de chez moi en compagnie d’une femme charmante. Je suis toujours dans mon appartement et je vois très peu de monde. Ce programme Du Temps Ensemble, ça me permet de prendre l’air et de discuter tranquillement autour d’un café avec Catherine. J’ai atteint mon quota de séances offertes, mais je suite prête à payer pour ces quelques minutes si précieuses dans mon quotidien.

Catherine Petiteau : Si c’est un plaisir pour Mme Toulouze il faut continuer. Je sens que cette sortie la rend heureuse et son bonheur est contagieux. Ce n’est que 30 minutes par semaine, mais ces 30 minutes représentent énormément pour elle.

Jacqueline Toulouze : C’est véritablement ma seule sortie de toute la semaine. Je ne veux surtout pas la louper. Aujourd’hui j’ai 96 ans et 5 mois, je ne marche plus très bien. Nous venons donc en voiture et nous apportons mon déambulateur dans le coffre. Prendre un café est agréable, je n’ai pas besoin de marcher beaucoup et nous passons un bon moment.

Catherine Petiteau : Qu’il vente, qu’il pleuve ou que l’on soit confronté à des grandes chaleurs, je sais que Mme Toulouze m’attendra toujours sur le pas de sa porte le mercredi après-midi pour sortir.

Jacqueline Toulouze : Je suis toujours chez moi et je souhaite y rester encore longtemps. Pour moi, rester dans mon logement est synonyme de liberté. Dans mon domicile je suis à peu près autonome, j’ai mon fauteuil, je regarde la télévision, comme je suis malvoyante je l’entends plus que je ne la vois. Je me débrouille comme je peux. Le soir je n’ai besoin de personne, je prends ma soupe et je me couche.

J’ai trois enfants, ils passent régulièrement me voir. Ils sont formidables. J’ai une grande famille puisque j’ai également 8 petits enfants et 14 arrière-petits-enfants. Le plus jeune a 3 ans. Ma fille ainée gère mon argent et s’occupe de tout l’administratif, cela m’aide énormément.

J’ai travaillé dans l’administration. Étant plus jeune, j’ai ouvert une carte de France sur une table, comme j’avais 5 prénoms j’ai choisi de postuler dans 5 villes de France différentes : Saint-Etienne, Lyon, Bordeaux, Marseille et Angers. La première ville qui a répondu à ma candidature est Angers. Je me suis dit que si on y parlait de la douceur angevine ça ne devait pas être mal. Avant de venir en France j’ai également vécu 20 ans au Maroc à Rabat, mon mari était militaire. Je me suis mariée à 23 ans et mon mari est décédé en 2003.

 

Jacqueline Toulouze : Le confinement et le virus ne changent pas grand-chose à mon quotidien. L’avantage de ne pas trop sortir de chez soi est que je connais parfaitement mon appartement, moi qui suis malvoyante c’est un petit plus important.

Je ne suis pas intéressée par les sorties en collectivité. Ces sorties peuvent être stressantes et il y a beaucoup de monde. Je préfère aller boire un café avec Catherine.

Catherine Petiteau : Notre projet avec Mme Toulouze est de venir manger ici un mercredi midi et de transformer ces 30 minutes de bon temps en un repas entier en plus du café.

Jacqueline Toulouze : Je suis d’accord Catherine, quand vous voulez ! Vous dites que Du Temps Ensemble est une chose qui fonctionne bien, mais avec des dames comme vous cela ne peut que marcher bien !

 

EHPAD

Oh non, non, non ! Mon fils il appelait ça la prison… Tant que je peux rester chez moi, je reste. Si j’atteins la limite du maintien à domicile, en tout dernier recours je choisirai d’aller en EHPAD.

 

30 septembre 2020