Dans le cadre des activités individuelles de préventions, Madame Launay bénéficie de séances de socio-esthétique : rencontre de Madame Colette Launay, avec Patricia Bayer, socio-esthéticienne.

 

Présentation

Colette Launay : J’habite dans mon appartement depuis bientôt 20 ans. J’ai été professeure de lettres pendant 35 ans. Je suis partie à la retraite en 2011 mais depuis, j’ai eu plusieurs problèmes de santé. Je m’en étais remise doucement mais je ne marchais qu’avec un déambulateur. Récemment, je me suis cassée le fémur, puis le tibia. Depuis, j’ai du mal à récupérer et je ne me déplace qu’en fauteuil roulant. J’espère pouvoir remarcher à nouveau car j’avais l’habitude de beaucoup sortir. Je voyageais beaucoup et j’adorais le théâtre.

 

Séances de socio-esthétique

Colette Launay : J’ai entendu parler des interventions de socio-esthétique grâce à Babeth, mon aide à domicile. Patricia, la socio-esthéticienne est venue une première fois pour me faire essayer et ça m’a plu. Ses séances me procurent un sentiment de détente et de lâcher prise. Je suis dans un bien-être absolu. L’avantage est que je n’ai pas à me déplacer, c’est le soin qui vient à moi. Je recherche dans ces séances un certain confort dans le corps et une relation différente avec Patricia que celle avec les aides à domicile. Patricia, pourquoi avez-vous fait le choix d’exercer ce métier et qu’est-ce qui vous plait dans ce travail ?

 

Une vocation

Patricia Bayer : Je suis esthéticienne depuis 30 ans. J’avais envie d’exercer mon métier autrement en mettant mes compétences professionnelles existantes aux services des personnes vulnérables et fragilisées par la vie. Je souhaitais mettre l’Humain au cœur de mon action. Alors, Il y a 5 ans  j’ai repris mes études pendant 1 an pour devenir socio esthéticienne qui est un métier qui ne s’improvise pas. Les problématiques et différentes pathologies sont importantes à connaitre avant de rentrer en relation avec l’Autre.

Ce qui me plait dans mon métier, c’est de partir chaque matin à la rencontre de l’Autre (le bénéficiaire) sans savoir réellement ce que je vais pouvoir lui apporter et comment. Bien-sûr, j’ai une petite idée… Le travail en amont avec l’équipe est primordial, je vais avoir échangé avec les infirmières cadres, les aides-soignantes, les auxiliaires de vie sociale. Elles vont m’indiquer l’objectif de mon action et c’est à moi de trouver le meilleur moyen de communication pour rentrer en contact avec le bénéficiaire et faire en sorte que celui-ci en ressente du bien-être.

Ce métier me permet de me rendre compte des pouvoirs extraordinaires de l’être humain, notamment dans l’approche à l’Autre. Je suis toujours émerveillée du pouvoir du toucher. Il soulage et apaise bien sûr mais il délie les langues, il ouvre les cœurs… Ce sont des émotions qui ressurgissent…

La fondatrice de l’école que j’ai faite il y a 4 ans maintenant, le CODES (Cours d’esthétique à Option Humanitaire et Sociale au sein du CHU de Tours) avait une phrase qui résume parfaitement ce propos : «  Bien au-delà de l’esthétique et du souci de l’apparence, la socio esthétique participe à la réconciliation du corps et de l’âme ».

J’aime aussi faire de nouvelles et belles rencontres chaque jour avec des personnes qui ont des parcours de vie et

des problématiques totalement différents. Mon métier permet d’apporter ma petite pierre à l’édifice afin d’améliorer le quotidien de chacun d’entre eux.

 

Colette Launay : C’est super tout ça ! Vos séances sont très importantes pour moi. Aujourd’hui, c’était ma quatrième et je conseillerai fortement les séances de Patricia à des amis s’ils sont dans le besoin. Je trouve Patricia très agréable, sympathique et enthousiaste. Elle est douce, souriante, dynamique et très solaire. Patricia redonne toujours le sourire aux gens. Elle est efficace dans ce qu’elle fait. Je suis contente qu’elle soit là.

 

 

Mercredi 17 février 2021

Les photos qui illustrent le témoignage ont été prises en janvier 2020 lors d’un rencontre pour un soin des mains avec Patricia Bayer.