02 41 66 27 66

Les équipements médicaux à domicile

Danielle, 70 ans, s’est progressivement équipée pour son bien-être et celui des équipes. Entourée de son conjoint Patrick et des intervenantes Françoise et Virginie, elle nous livre son retour d’expérience grâce aux équipements médicaux à domicile.

La mise en place progressive des équipements médicaux à domicile

anjou-accompagnement-angers

 

 

En 2018, le quotidien du couple angevin est bouleversé: suite à un AVC, Danielle ne peut plus marcher,  désormais elle utilisera un fauteuil roulant. Pendant 3 ans, Patrick est seul à aider Danielle dans les gestes de la vie quotidienne. A force de réaliser quotidiennement des transferts de manière manuelle, Patrick a mal au dos : « chaque semaine je me rendais chez l’ostéopathe pour soulager mes douleurs ».C’est aussi le cas pour Danielle lors de ses transferts.

Pour la première fois le couple fait appel à Anjou Accompagnement afin de prendre le relai. C’était il y a 15 mois, et, depuis, pas un jour ne se passe sans qu’une intervenante ne vienne s’occuper de Danielle ! « Je suis heureux de voir les intervenantes de l’Asso, je déconne avec elle. Quel soulagement de les avoir ! » confie Patrick.Guidés par l’équipe puis par leur médecin traitant, Danielle et Patrick se sont renseignés, et, en janvier 2022, un verticalisateur a élu domicile chez eux pour renforcer l’

équipement de Danielle afin de sécuriser les transferts et éviter des douleurs. !

« Nous n’avions pas conscience qu’il y avait un souci, les intervenantes ne se plaignaient pas. Quandelles nous ont parlé du verticalisateur, les questions se bousculaient dans notre esprit : comment
fonctionne un verticalisateur, à quoi sert-il, combien va-t-il nous coûter, devrons nous adapter notre
aménagement, quelles démarches devront nous réaliser ? »

  • Un quotidien apaisé pour Danielle

des-équipements-médicaux-a_domicile_anjou-accompagnement

 

Désormais, les équipes réalisent quotidiennement les lever, les coucher et les toilettes de Danielle avec le verticalisateur. Les transferts avec ce que Danielle appelle affectueusement « sa moto » sont devenus des temps de discussion propices aux échanges et parfois même … aux chansons !

« Avec ma moto, je me sens en sécurité et je n’ai plus mal au dos ! Les transferts sont plus rapides. »

Le verticalisateur n’empêche pas Danielle de partir en vacances: son médecin traitant lui a déjà fait une prescription médicale pour qu’elle récupère un verticalisateur dans une pharmacie pour quelques jours.
Désormais, Danielle ne pourrait plus se passer de son verticalisateur, à tel point que Patrick redoute qu’une salariée remplaçante ne sachant pas l’utiliser réalise à nouveau des transferts manuels.